Accueil > Les avantages > Balade moto > A la découverte du Morvan et de la Nièvre à moto
Les avantages

Balade moto - A la découverte du Morvan et de la Nièvre à moto

/Retour à la liste des balades

A la découverte du Morvan et de la Nièvre à moto

Ce circuit fait la part belle au superbe Parc naturel régional du Morvan, un lieu privilégié où la nature est reine. On y trouve de nombreux lacs, réservoirs et étangs, ainsi qu'une couverture boisée très importante. Vous n'aurez assurément pas assez d'une journée pour venir à bout des dizaines de petites routes, toutes plus tortueuses les unes que les autres, qui s'enchaînent jusqu'à plus soif dans cette partie du circuit. Il est bon de rappeler que le Morvan est le massif montagneux le plus proche du bassin parisien. Son point culminant est le Haut Folin (901 m), qui se trouve à environ 15 km au sud du lac des Settons. Le climat y est souvent humide avec des automnes et des hivers rigoureux. En été, équipez-vous contre la pluie qui reste fréquente même en juillet et août. La partie ouest du tracé, relativement peu accidentée, est néanmoins très belle et vous permettra de parcourir la Nièvre en toute tranquillité : les routes que nous vous indiquons sont en effet peu fréquentées. Les principales villes de ce circuit sont Avallon, Château-Chinon, Guerigny et Clamecy. Notons que Nevers est assez proche de Guérigny. En dehors de cela, vous trouverez peu d'endroits pour assurer votre " logistique ", notamment en carburant et en hébergement. Outre Avallon et Clamecy, les sites touristiques les plus importants se situent à Vézelay (pour sa basilique) et dans ses alentours. De Vezelay, vous pouvez aller voir les fontaines salées, un site archéologique gallo-romain à Saint-Père, ou le château de Bazoche, en direction de Corbigny par la D42.

Avallon

Avallon, sous-préfecture de 7 500 habitants, est située sur un plateau qui domine la vallée du Cousin. Occupée bien avant l'arrivée des Romains, elle fut longtemps un point stratégique. Une grande partie de ses remparts, dont les derniers travaux cessèrent à la fin du XVIe siècle, existent toujours. Ils offrent une vue splendide sur les verdoyants jardins étagés vers la vallée. Dans le centre ancien, en parcourant la Grande-Rue vraiment très pittoresque, on observera de très belles maisons à tourelles du XVe et des demeures du XVIe et XVIIe. Parmi les différents monuments que vous ne devez pas manquer, citons la collégiale Saint-Lazare et la tour de l'Horloge.

COLLÉGIALE SAINT-LAZARE
Rue Bocquillot
Avant l'an 1000, l'édifice initial, construit au IVe siècle, porte le nom de Notre-Dame. C'est l'obtention d'une relique de saint Lazare qui modifia son nom. En 1080, devant l'afflux de pèlerins, l'édifice est agrandi. Le choeur voûté en quart de sphère, des arcades en plein-cintre, les deux chapelles en demi-cercle et une partie des bas-côtés datent de cette époque. Au XIIe siècle l'abbaye de Cluny, dont dépendait l'église d'Avallon, fit construire une façade dont ne restent que deux portails. Sur ceux-ci, à côté des bas-reliefs et des statues colossales on peut admirer des colonnes torses parfaites. Le clocher, incendié puis détruit plusieurs fois, s'effondra en 1633. Il fut remplacé en 1870, à l'occasion d'importants travaux de restauration.
„
„TOUR DE L'HORLOGE
Grande-Rue
Cette porte, majestueuse, marque l'entrée de l'ancien castrum romain, dont les vestiges de cette époque sont visibles au musée de l'Avallonais. Elle a été construite par les échevins, en 1456. Dès 1460 la tour, haute de 49 m et munie d'un campanile d'ardoises, reçoit une cloche de 521 livres. L'escalier de pierre, en spirale, conduit aux différents étages, qui sont éclairés par des fenêtres à croisillons.

Quarré-les-Tombes

Ce village est à l'origine de nombreuses recherches car il présente la particularité de montrer, rassemblés autour de l'église, une bonne centaine de sarcophages de pierre. Bon nombre d'hypothèses ont été émises à leur sujet, mais toutes ramènent aux environs du IXe siècle lorsque les Vikings envahirent la France. En reprenant la route, on se souviendra que le grand architecte Vauban (1633-1707) est né à Saint-Léger-Vauban (jadis Saint-Léger-de-Foucheret), à seulement 6 km d'ici. Montsauche-les-Settons

LE LAC DES SETTONS
Logé au coeur du Parc Naturel Régional du Morvan, ce plan d'eau artificiel de 367 ha, initialement créé pour faciliter le flottage du bois sur la Cure, a été créé entre 1854 et 1858. Son barrage érigé au XIXe siècle est en pierres de granit taillées, et ses dimensions impressionnantes, 267 m de long et 19 m de haut, sont à la hauteur de la capacité d'eau retenue par l'ouvrage, à savoir, 23 millions de m3. Classés aux Monuments historiques, le barrage, la maison du garde érigée sur ce dernier, ainsi que le lac, sont aujourd'hui largement tournés vers le tourisme vert. Les aménagements du site permettent de faire le tour du lac les pieds au sec. Les 15 km de passerelles se fondent totalement dans le paysage, permettant à tous une balade au plus près de la nature. Une curiosité : la passerelle de 225 m à Chevigny qui permet de se promener directement au-dessus de l'eau.

ChinonChâteau-Chinon

" Petite ville et grand renom ", disait-on jadis de Château-Chinon. Ce dicton a pris toute sa signification en 1981, avec l'élection de François Mitterrand à la présidence de la République. Maire de Château-Chinon pendant 22 ans (1959-1981), il fut également conseiller général du canton de Montsauche, président du Conseil général et député de la Nièvre. Son existence est encore bien présente avec notamment le Musée du Septennat où sont conservées et exposées toutes les richesses qui furent offertes au président durant ses différents mandats, par les représentants de pays étrangers.

MUSÉE DU SEPTENNAT
6, rue du Château Tel: 03 86 85 19 23
musees@cg58.fr
Fermé du 1er janvier aux vacances de février, et le 25 décembre. Basse saison : ouvert du mercredi au lundi de 10h à 12h et de 14h à 18h. Haute saison : tous les jours de 10h à 13h et de 14h à 19h. Adulte : 4 E. Enfant (jusqu'à 6 ans) : 2 E (ainsi que pour les étudiants). " Il m'a paru naturel que les cadeaux reçus pendant mes fonctions de président de la République fussent accessibles à tous. " Ces quelques mots de François Mitterrand, premier président à avoir pris une telle décision en France, accueillent le visiteur quand il entre dans le musée, étape obligatoire lorsque l'on se rend à Château-Chinon. Installé dans l'ancien couvent Sainte-Claire, construit au XVIIIe siècle, le musée continue d'accueillir les dons des Etats avec lesquels l'ancien maire de Château-Chinon avait eu des relations diplomatiques.

Châtillon-en-Bazois

CHÂTEAU DE CHÂTILLON-EN-BAZOIS
Tel: 06 09 91 00 59 / 01 46 22 00 37
www.chateaubazois.com
cms@chateaubazois.com
Ouvert du 15 juillet à fin août. Ouvert du mardi au dimanche. Gratuit jusqu'à 12 ans. Adulte : 8 E. Visite guidée (à 14h30, 15h45, 17h et 18h15). Cette forteresse médiévale des sires de Châtillon se dresse sur un promontoire escarpé, et affiche avec majesté ses mille ans d'histoire. Madame Moreau-Sribny, actuelle propriétaire, vous accompagnera lors de la visite des salons, de la salle de chasse et des cuisines. Vous pourrez ensuite flâner dans son parc à l'anglaise, véritable écrin de verdure pour cette fière demeure, admirer les buis centenaires, et encore apprécier la rigueur des jardins de l'Orangerie depuis le chemin de halage. Possibilité de séminaires.

Guérigny

L'histoire de Guérigny est liée à celle de Pierre Babaud de la Chaussade (1706-1792), qui, au XVIIIe siècle, implanta ici les forges royales, également connues comme Forges de la Chaussade. Ces dernières, totalement liées à la construction navale, fonctionnèrent jusqu'en 1971.

CHÂTEAU DE VILLEMENANT
Rue de Bizy Tel: 06 80 27 46 57
www.villemenant.com
contact@villemenant.com
Chambres à louer pour les groupes. Classé aux Monuments historiques, ce château possède une unité de style architectural et une harmonie des proportions remarquables. Il aurait été construit en 1360 par Girard de Carroble, chambellan du duc de Nevers. D'abord château fortifié durant la guerre de Cent Ans, il devint château d'agrément à la Renaissance, avant d'être habité par les seigneurs de Villemenant. Il fut rattaché au domaine royal de Louis XVI en 1781. Son architecture et ses aménagements intérieurs n'ont pas été transformés depuis cette époque. Il est aujourd'hui loué pour des mariages et autres manifestations.
„
„MUSÉE FORGES ET MARINES
Avenue Arnault-de-Lange Tel: 03 86 37 01 08 Ouvert de juin à septembre. Ouvert toute l'année pour les groupes sur rendez-vous. Ouvert du mercredi au lundi de 14h30 à 18h. Adulte : 3 E. Installées sur l'exceptionnel site des anciennes Forges royales de la Chaussade, les salles récemment rénovées du musée offrent de beaux témoignages de la pratique de la métallurgie et des hauts-fourneaux. Chaque été, des expositions sont organisées par les Amis du Vieux Guérigny dans ces fabuleux bâtiments industriels : la dernière en date, une exposition consacrée aux arts et métiers du bois.

Menou

CHÂTEAU DE MENOU
Rue des Tuileries
Ce magnifique château, construit entre 1672 et 1684, est surnommé par certains le "Versailles du Nivernais". Abandonné au début du XXe siècle, il fut sérieusement endommagé lors de la récupération de ses boiseries et de ses matériaux par l'occupant allemand. Sa restauration a été entreprise en 1987. Il est possible de l'admirer de l'extérieur, ainsi que son très beau jardin à la française. C'est en effet une propriété privée qui ne se visite pas.

Clamecy

Place forte du Moyen Age, Clamecy fut, entre autres, la patrie de Jean II de Bourgogne, comte de Nevers, dit Jean de Clamecy. C'est au XVIe siècle que la ville connut sa première époque de prospérité, grâce à l'invention du flottage du bois. Creusé aux XVIIIe et XIXe siècles pour faciliter l'acheminement du bois de chauffage vers Paris, le canal du Nivernais allait compter dans les grandes heures de la ville et de la région. Puis, au début du XXe siècle, alors que le charbon avait supplanté le bois de chauffage, c'est la Société des Produits chimiques de Clamecy, une usine de carbonisation du bois, qui assura pendant près de 50 ans la principale ressource économique de la ville. De son riche passé, Clamecy a conservé un centre-ville ancien classé " secteur sauvegardé ", de belles maisons et quelques monuments intéressants. Parmi les choses à voir, citons la collégiale Saint-Martin, l'église de Bethléem et, bien sûr, le canal du Nivernais.
„
„COLLÉGIALE SAINT-MARTIN
Place du 19 août
Construite entre les XIIe et XVIe siècles, la collégiale est un joyau du gothique flamboyant : malgré les mutilations subies sous la Révolution, son portail richement orné laisse apparaître 32 scènes de la vie de saint Martin. Eloquente aussi, la splendeur de ses arc-boutants, dentelle de pierre infiniment travaillée à l'image de sa tour, copie conforme de la cathédrale de Nevers (seules les niches privées de statues font défaut). Edifice typiquement bourguignon dans sa conception, il présente de nombreuses chapelles dont l'une d'elles, la chapelle de la Tour, abrite deux bas-reliefs en pierre provenant de l'ancien jubé datant de 1525, et représentant la Cène et la Mise au Tombeau.
„
ÉGLISE NOTRE-DAME DE BETHLÉEM
Place de Bethléem
Située à l'intersection de la route d'Armes et de la route d'Auxerre, sur la rive droite de l'Yonne et dans le quartier de Bethléem, cette église moderne, en béton armé, fut construite en 1926. Par son architecture de style byzantin, elle se veut être le souvenir de la Terre Sainte. La crypte quant à elle est décorée de fresques peintes d'inspiration cubiste. Clamecy a eu la particularité d'accueillir, de 1223 au concordat de 1801, le siège de l'évêché de Bethléem. Les vestiges de l'ancienne chapelle du XIIIe siècle, initialement située à quelques mètres de là, ont laissé la place à des commerces successifs.

Vezelay

Vézelay

Vézelay doit sa réputation à l'abbaye qui se dresse sur sa colline. Terre ancrée dans l'histoire du catholicisme, le village vit néanmoins naître en 1519 Théodore de Bèze, qui participa à la Réforme avec Calvin. La beauté du site et le charme des ruelles font de ce village un incontournable de ce circuit. A quelques kilomètres de là, à Saint-Père, le site archéologique des Fontaines salées est un autre point d'intérêt à signaler.

BASILIQUE SAINTE-MARIE-MADELEINE
Tel: 0386333950
www.basiliquedevezelay.org
retraites@vezelay.cef.fr
Ouvert tous les jours de 7h à 20h. Pas de visite pendant les offices. Visite guidée (voir le site Internet). Cette abbaye fut consacrée à la fin du IXe siècle. En 1146, saint Bernard de Clairvaux y prêcha la deuxième croisade en présence de Louis VII. Pour la troisième croisade en 1190, Philippe Auguste et Richard Coeur de Lion s'y retrouvèrent également. Au XIIIe siècle, saint François d'Assise y fonda une mission. Saint Louis s'y rendra en pèlerinage à quatre reprises. Au XIe siècle, l'abbatiale prit le nom de sainte Madeleine, dont elle conservait les reliques. Ville étape sur la route de Saint-Jacques-de-Compostelle, l'église fut agrandie. Lorsque Saint-Maximin, en Provence, annonça la découverte des vraies reliques, Vézelay perdit peu à peu son prestige. Ravagée en 1569, presque rasée lors de la Révolution, elle fut restaurée par Viollet-le-Duc, en 1840.

Le canal du Nivernais

Initialement construit pour faciliter le flottage du bois de Clamecy vers Paris, le canal du Nivernais fut un important axe de communication qui contribua, jusqu'à l'arrivée du chemin de fer, au développement économique de la région. Sa construction s'étendit de 1784 à 1843. Long de 180 km et ponctué de 110 écluses, il débute son parcours à Saint-Léger-des-Vignes et l'achève à Auxerre, assurant ainsi la jonction entre les bassins de la Loire et de la Seine. Considéré comme l'un des plus beaux canaux d'Europe, le canal du Nivernais est aujourd'hui entièrement consacré à la plaisance.

Sur les terres de Vauban

Ce circuit parcourt les terres de l'illustre Vauban. Né le 5 mai 1633 à Saint-Léger-de-Foucheret (aujourd'hui Saint-Léger-Vauban), il décède à Paris le 30 mars 1633 et est inhumé à Bazoches, dont il avait acheté le château en 1675 ; château qui est proche de ce circuit. Par un détour d'une dizaine de kilomètres, sa visite pourra intéresser les passionnés d'histoire et de belles pierres. Il est vrai que l'endroit est magnifique.
„
„CHÂTEAU DE BAZOCHES
Tel: 03 86 22 10 22
www.chateau-bazoches.com
chateau.bazoches@wanadoo.fr
Ouvert de mi-mars au 11 novembre inclus. Voir horaires sur le site Internet. Gratuit jusqu'à 5 ans (et handicapés). Adulte : 9,50 E (8 E pour les adultes détenteurs de la carte famille nombreuse). Enfant (de 7 à 14 ans) : 5 E. Groupe (20 personnes) : 8 E. Étudiant : 8 E. Visite guidée (pour les groupes sur demande). Boutique. Dominant le bourg de Bazoches, le château de Vauban impose aux visiteurs sa rigoureuse architecture, miroir de huit siècles d'histoire de France et du Morvan. Construit au XIIe siècle par Jean de Bazoches, grand seigneur local, le château appartint à 40 propriétaires successifs issus des familles Chastellux et Vauban, dont les actuels propriétaires sont les descendants directs. Maintes fois remanié, c'est à Vauban, qui en fit l'acquisition en 1675, que l'on doit sa transformation en garnison militaire. Vauban réalisa ici bon nombre de plans de places fortes, et mit au point des méthodes d'attaque et de défense qui firent sa renommée.