Accueil > Les avantages > Balade moto > De la route de Napoléon à la vallée du Var
Les avantages

Balade moto - De la route de Napoléon à la vallée du Var

/Retour à la liste des balades

De la route de Napoléon à la vallée du Var

La route qui traverse les Alpes depuis Cannes jusqu'à Grenoble, et qui fut l'itinéraire de l'ex-empereur lors de son retour de l'Ile d'Elbe à la reconquête de son trône, porte le nom de route Napoléon. Avec la départementalisation de beaucoup de nationales, la RN85, qui eut longtemps le privilège d'être la seule à suivre la célèbre route, s'en est trouvé morcelée. On parle à présent de D2085 de Cannes à Grasse, de D6085 et D4085 de Grasse à Castellane, de D4085 de Castellane à Barrême, de N85 et de D1085 de Barrême à La Saulce, et uniquement de N85 du sud de Gap à Grenoble. Ce circuit vous propose, dans son premier tiers, de suivre la partie qui relie Grasse à Castellane (et donc la D6085 !), puis de vous faire bifurquer vers le nord en longeant le lac de Castillon pour rejoindre Saint-Julien-du-Verdon. De là, la D202, puis la D10 vous mènent via le col de Félines à la très jolie cité d'Entrevaux et à sa citadelle. A partir de Puget-Théniers, le tracé amorce le retour par une superbe boucle dans l'arrière-pays niçois, via Goursegoules puis par les gorges du Loup, à quelques kilomètres de Grasse.

Grasse

Grasse est la capitale mondiale du parfum. Véritable balcon au-dessus de la plaine cannoise et du littoral, elle fait figure de petite capitale régionale. La douceur légendaire de son microclimat a été appréciée, bien avant les touristes d'aujourd'hui, par Pauline Bonaparte, la reine Victoria d'Angleterre et beaucoup d'autres célébrités et têtes couronnées. Le célèbre peintre Jean-Honoré Fragonard (1732-1806) est, pour sa part, natif de cette ville. Grasse représente à la fois la dernière ville de la côte et la première ville de la montagne. La vieille ville médiévale s'est développée à partir d'un point culminant, le puy, qui correspond aujourd'hui au parvis de la cathédrale. Longtemps serrées à l'intérieur des remparts, les maisons se sont développées en hauteur, ce qui explique la présence de nombreux passages couverts : les pontis. A visiter : la rue Amiral-de-Grasse, la rue de l'Evêché et ses maisons en encorbellement des XVe et XVIe siècles, la rue Gazan, la place de la Poissonnerie où se tenait le marché aux Poissons, la place aux Herbes, pour le marché des fruits et légumes, la place du Pontet, la porte Neuve, ancienne porte de la ville, point de départ du chemin de ronde de l'enceinte du XIVe siècle, l'hôtel de ville de Grasse. La place aux Aires constitue le coeur urbain de Grasse. Créée au XIVe siècle, bordée de maisons à arcades où fleurissent aujourd'hui des commerces, elle était autrefois le fief des tanneurs qui faisaient tremper les peaux dans le canal qui traversait la place. Ensuite, on y fit sécher le blé, sur les aires de séchage et de battage. Elle accueille aujourd'hui le marché aux fleurs et aux produits régionaux.

MUSÉE INTERNATIONAL DE LA PARFUMERIE MIP
2, boulevard du Jeu de Ballon
tel : 04 97 05 58 00 / 04 97 05 58 01
Fax : 04 97 05 58 01
www.museesdegrasse.com
Fermé les 3 dernières semaines de novembre. Jardins du MIP fermés en décembre et janvier. Basse saison : ouvert du mercredi au lundi de 11h à 18h. Haute saison : tous les jours et les jours fériés de 10h à 19h. Nocturne le samedi jusqu'à 21h en haute saison. Gratuit jusqu'à 18 ans. Adulte : 4 €. Billet commun Musée et Jardins 5 € incluant le transport par bus AR. Supplément 1 € pendant les expositions temporaires. Audio guides, supports en Braille, parcours spécifique jeune public à partir de 7 ans. Visite guidée. Boutique. Animation. Bibliothèque. Créé en 1989, ce musée est dédié à la sauvegarde et à la promotion du patrimoine international des odeurs, arômes et parfums. Les visiteurs découvriront l'histoire et l'originalité des métiers des industriels et des grandes maisons de la parfumerie. Le musée aborde l'histoire des fragrances sous tous ses aspects. De nouvelles salles ont été créées en 2008 : une salle d'exposition temporaire, un auditorium, des salles pédagogiques pour les animations scolaires, des salles d'animations pour les enfants et adultes et un accueil enfants à l'entrée du musée. Le musée a fait appel à des artistes contemporains renommés pour aménager certains espaces intérieurs ou extérieurs. ? Autre adresse : Les Jardins du MIP. 979, chemin des Gourettes. 06370 Mouans-Sartoux.

 Saint-Vallier-de-Thiey

SOUTERROSCOPE DE BAUME OBSCURE
Chemin Sainte-Anne tel : 04 93 42 61 63
Fax : 04 93 42 69 19
www.baumeobscure.com
Ouvert au public de février à mi-novembre du mardi au dimanche de 10h à 17h (fermé le lundi sauf fériés et congés scolaires). En juillet et août tous les jours de 10h à 18h. Groupes sur RV de mi-novembre à février. Gratuit jusqu'à 4 ans. Adulte : 8,50 €. Enfant : 4,50 € (4-12 ans). Groupe (10 personnes) : 7 € (enfant 4€). Avec Chasses au Trésor : 9,50€ adultes, 7€ enfants. Visite guidée (se renseigner pour prix et horaires). Restauration. Tables de pique-nique. C'est dans un espace naturel préservé, au coeur d'un vaste plateau calcaire boisé, que se cache. Baume Obscure, que vous pourrez parcourir à pieds sur une longueur totale de 700 m et jusqu'à 60 m de profondeur. Seuls ou avec un guide vous y découvrirez une succession de salles riches en concrétions cristallines et en fossiles, le tout agrémenté de petits cours d'eau. Dans la visite classique (1h) un spectacle muséographique permanent, apporte au visiteur l'émotion et les sensations proches de celles du spéléologue. Pour les inconditionnels, un spéléologue pourra vous accompagner ? sur réservation seulement ? et vous donner des informations plus technique (durée 1h30 à 2h).

Séranon

Petit village fortifié des XIIe et XIIIe siècles. Ses ruines sont imposantes. La chapelle Notre-Dame-de-Gratemoine est un vestige du prieuré bénédictin qui occupait ce site au XIe siècle. Napoléon passa la nuit du 2 au 3 mars 1815 au château de Broundet, aujourd'hui en ruines. La petite histoire affirme qu'il ne dormit que quelques heures, tout habillé, dans un fauteuil, pressé de repartir avant le lever du jour en direction de Castellane pour prendre de vitesse les troupes royalistes envoyées à sa rencontre pour l'intercepter.

Castellane

Ville étape sur la Route Napoléon et porte des célèbres gorges du Verdon, l'histoire tourmentée de cet important village remonte aux temps les plus reculés. Castellane changea plusieurs fois de nom : Ducelia puis Salinae, au temps des Romains, et Petra Castellana au IXe siècle, quand elle s'établit au sommet du rocher (le Roc) qui surplombe l'actuelle ville. Ce n'est qu'à partir du XIe siècle que la cité viendra s'installer définitivement sur la rive droite du Verdon. Parmi les quelques curiosités qui émaillent les jolies rues de la ville, on peut citer : l'église Saint-Victor (XIIe), la tour Pentagonale (XIVe), la tour de l'Horloge (XIVe) et le pont du Roc (XVe). La visite du musée Citroën, consacré uniquement aux Citroën d'après-guerre, peut faire l'objet d'un agréable moment. A voir sur les hauteurs du Roc, accessibles après une quarantaine de minutes de marche : Notre-Dame-du-Roc (XIe-XIXe) et les ruines de Petra Castellana. A noter qu'un grand marché à lieu le mercredi et le samedi matin sur la place du village.

MUSEE CITROEN CITROMUSEUM
Route de la Palud
tel : 04 92 83 76 09 / 06 63 74 10 92
www.citromuseum.com
A 2 km au nord du centre ville, près du camping international. Basse saison : ouvert tous les jours de 14h à 18h. Haute saison : tous les jours de 10h à 18h. Adulte : 6 €. Enfant : 3 €. Ce musée est consacré aux Citroën d'après-guerre, en état exceptionnel d'origine et à très faible kilométrage. Il est le résultat de 30 ans de passion, voués à la recherche de ces véhicules dans toute la France. On y trouve toute la gamme, de la 2CV à la CX dans un état le plus proche de la sortie d'usine, avec entre autre la DS la plus ancienne commercialisée, la célèbre n°32.

Le Roc et Petra Castellana

Lors des invasions sarrazines qui ébranlèrent la Provence au IXe, les habitants de la ville, qui se situait alors dans la vallée, se réfugièrent sur le rocher qui la surplombe afin d'y bâtir une place forte. Le site prit le nom de Petra Castellana (du latin " castellana " : castrum, château fort, et " petra "  : bâti sur la pierre). A partir de la fin du XIe siècle, les habitants de Petra Castellana redescendirent dans la vallée, plus propice aux cultures et aux échanges commerciaux, abandonnant progressivement le rocher dont les bâtiments tombèrent en désuétude. Des vestiges de cette seconde cité, il ne reste que peu de choses, si ce n'est la chapelle Notre-Dame-du-Roc (XIe-XIXe), dédiée à la sainte patronne de Castellane, qui est aujourd'hui un lieu de pèlerinage très fréquenté.
CHAPELLE NOTRE-DAME-DU-ROC
Située au sommet de l'immense rocher surplombant la ville, cette chapelle donne accès à de superbes points de vue. L'édifice, dans sa forme actuelle, date de 1876. Il a été initialement construit au XIe siècle. Rebâti à la suite des dommages causés par les guerres de Religion, il tomba à nouveau en ruine en 1703, avant d'être à nouveau remanié en 1775. Comptez 40 minutes de marche depuis le centre ville pour arriver sur place, à 903 mètres d'altitude.


Entrevaux

Autrefois frontière entre la France et les possessions de Savoie, Entrevaux est demeurée une ville aux surprenants témoignages de l'art militaire : pont fortifié, remparts et citadelle en nid d'aigle n'ont pas changé depuis les derniers aménagements de Colbert. Son accès s'effectue toujours par l'une de ses trois portes à pont-levis. On retrouve encore les empreintes de son histoire avec ses casernes, ses échoppes médiévales et maisons étroites des XVIIe et XVIIIe siècles, mais aussi ses échauguettes et meurtrières, ponts et tours de corps de garde. A voir : la citadelle Vauban, les remparts de la ville, la cathédrale (XVIIe), ainsi qu'un bien agréable musée de la Moto.

MUSEE DE LA MOTO
Rue Sénéquier
tel : 04 93 79 12 70 / 04 93 13 97 65
franck.lucani@wanadoo.fr
Fermé du 30 octobre au 1er juin. Ouvert tous les jours de 10h à 12h30 et de 14h à 18h. Gratuit. Visite guidée. Au coeur du village, se trouve l'un des plus originaux musées de la moto ancienne, celui de Michel et Franck Lucani, original par son importance et sa qualité : du sol au plafond, il y a partout des motos, dont la plus ancienne a plus d'un siècle ! Michel et Franck, le père et le fils, sauront vous les faire découvrir avec beaucoup de passion et de convivialité.

Puget-Théniers

Puget-Théniers, peuplée de 1 800 habitants, fait figure de petite capitale régionale, au confluent du Var et de la Roudoule. Au XIXe siècle, de nombreuses petites fabriques faisaient vivre la ville : tanneries, mégisseries, tissages de draps, moulins à huile et à farine. Après un déclin inexorable, l'ouverture de la route et de la voie ferrée ont redonné un deuxième souffle à Puget-Théniers qui mise davantage sur le tourisme que sur l'industrie pour assurer son avenir. La vieille ville se trouve sur la rive droite de la Roudoule. Une balade permet d'observer les curieuses enseignes dans la pierre, et les vestiges des remparts dont il ne reste qu'une porte. A voir aussi le ghetto de la rue Gisclette qui était fermée la nuit à chaque extrémité. Les anneaux qui servaient à tendre les chaînes chaque soir sont encore là. A noter que le bâtiment du XIXe siècle qui abrite l'ancienne sous-préfecture fut la maison natale de Louis-Auguste Blanqui.


Le lac de Castillon

Long de 8km, le lac de Castillon recouvre 500ha. Une partie, au sud, est une zone strictement réservée à la Marine nationale. Dans ce secteur, deux barrages sont installés, le barrage de Castillon et celui de Chaudanne. Les sports nautiques sont autorisés sur la partie restante. Les voies d'embarquement sont situées à Saint- Julien-du-Verdon et à Saint-André-les- Alpes. Les baignades sont surveillées.

Sigale

Même si seuls les restes du château sont visibles, Sigale reste un très joli village médiéval. Au milieu des ruelles et des escaliers, admirez la superbe place de la mairie, sa fontaine et son lavoir couvert. A voir aussi l'église romane du XIIe siècle, ainsi qu'une ancienne borne frontière entre la Savoie et la France, sur le vieux pont du Riolan. Après Sigale, la route surplombe la clue du Riolan et ses parois étroites et lisses, site important de canyoning.

Bouyon

Bouyon a été très éprouvé par les multiples guerres qui ont ensanglanté la région et par le tremblement de terre de 1887 qui l'a détruit en partie. Empruntez les ruelles et les escaliers de placette en placette, comme celle de la Fontaine, de l'Eglise ou du Four-à-Pain. La couleur rose orange des tuiles se retrouve sur les murs de quelques vieilles maisons pleines de charme. Il se dégage de ce village qui offre de superbes panoramas sur les Alpes un agréable parfum d'authenticité.

Gourdon

Il s'agit d'un impressionnant nid d'aigle, au sommet d'un à-pic de plus de 500 mètres. Le château a été édifié en 1610, sur les ruines d'une première forteresse sarrasine du XIIe siècle. Il constitue un très beau spécimen de château fort provençal. Sa façade principale domine directement la place du village. Dans laa Grande-Rue, le four à pain et la maison du procureur, belle maison de notable, retiendront votre attention. Depuis la place de l'église de style roman-provençal, on peut admirer le littoral, de l'embouchure du Var au cap Roux, et les massifs montagneux, comme l'Esterel. Plus près, la vue porte aussi sur les gorges du Loup.